BOUCHEKRIOU SALAH (ENTRAÎNEUR DE L’EN A) SE CONFIE AU SOIR : «La préparation en Hongrie a été bénéfique»

Publié le par mekki

Au lendemain du retour des Verts de la Hongrie et à quelques jours de leur départ vers le Mozambique, le coach national Bouchekriou Salah revient sur les péripéties de la préparation de ses protégés pour les futures échéances internationales. 
Le Soir : Comment appréciez-vous ce séjour en Hongrie ?
 
Bouchekriou Salah :
 Nous étions dans de bonnes conditions de séjour sur le plan de l’hébergement et de la restauration. Sur le plan sportif, je pense qu’il a été bénéfique surtout avec les cinq rencontres amicales disputées malgré les difficultés inhérentes au jeûne. Mais nous avons essayé de nous y adapter en effectuant deux séances d’entraînement, l’une à 17h et l’autre à 23h. 
Comment se sont comportés les joueurs lors de ces tests amicaux ?
 
Nous avons rencontré des équipes de haut niveau et prêtes sur tous les plans car elles vont entamer la compétition nationale en Hongrie. Les joueurs ont eu de très bonnes réactions en dépit du jeûne. Il est vrai que nous perdions les matchs aux derniers instants lors de débats intenses. J’avoue que mon équipe était mauvaise lors de la première rencontre face à une formation slovaque mais elle s’est ressaisie après, en gagnant par trois buts face à une autre équipe du même pays. Là, le rendement s’est amélioré que ce soit en défense ou en attaque. Pour le troisième match joué devant les Hongrois, nous l’avons disputé après un long voyage. Idem pour notre ultime test perdu aussi. Cependant, les résultats importent peu mais je pense que sans la fatigue, nous aurions gagné ces rencontres.
 
Quelle analyse faites-vous du jeu de l’équipe par poste de jeu ?
 
Au début, les trois gardiens de but n’ont pas eu un bon rendement à cause d’une longue période d’inactivité. Mais ils se sont améliorés au fil des matchs. Nous étions efficaces sur le plan défensif. En attaque, les montées de balle ont été réussies, engendrant beaucoup de buts en contre-attaque. Concernant le rendement des joueurs de champ, Boukhmiss a été efficace en défense comme central et en attaque comme demi-centre sans oublier Hamza Ferradj en attaque. Les autres joueurs, ils ont eu des hauts et des bas. Cependant, nos attaquants et surtout les ailiers (Hamza Zouaoui et Chahbour Riad) ne sont pas efficaces car ils trouvent toujours des difficultés devant les gardiens de but de grand gabarit. Mais je garde l’espoir lorsque nous améliorerons l’efficacité à l’aile. 
Est-ce que ces insuffisances disparaîtront avec l’apport des joueurs évoluant en Europe ?
 
Pour cette période, c’est le tournoi des Jeux africains qui nous attend et ce sera un championnat d’Afrique bis, et seule la Tunisie sera absente. Aussi, nous serons dans l’air de la CAN du Maroc 2012. Les jeunes éléments intégrés dans l’équipe sont certes inexpérimentés mais ne manquent pas de talent. Malheureusement, Hamoud et Djelabi seront absents à cause de leurs blessures. Ce sera une excellente occasion pour les jeunes joueurs de montrer ce dont ils sont capables et d’acquérir de l’expérience. J’ai vu l’évolution de l’équipe sans Hammad, Mokrani et Boudrali. Je vais voir l’équipe évoluer aussi sans les professionnels et nous aurons assez de temps pour l’observer. Toujours est-il que la porte reste ouverte même à tous ceux qui pourraient apporter un plus et je pense ramener Boubayou, l’arrière-gauche de Nîmes.
 
Comment se prépare l’équipe pour la CAN de 2012 du moment que le tournoi de Maputo reste une étape ?
 
Nous avons l’essentiel sur le plan physique alors que nous n’avons que cinq matches amicaux. Bien que le tournoi de Maputo soit une étape, nous le disputerons pour être sur le podium. Nous le gérerons match par match. Il ne faudra pas sous-estimer nos adversaires mais les respecter. Le Sénégal ramènera ses professionnels. Je crains pour les lieux de compétition qui ne sont pas vraiment fonctionnels mais nous nous en accommoderons. Nous avons préparé les joueurs sur le plan mental. Pour le rendez-vous de 2012 au Maroc, la préparation se poursuivra comme prévu. J’avoue que la FAHB met tous les moyens matériels à la disposition de l’équipe. Il ne faut pas oublier l’apport conséquent de l’entreprise nationale Sonatrach qui est notre sponsor majeur. Cela fait plusieurs années que les conditions de préparation des équipes nationales n’étaient pas aussi bonnes que durant ces dernières années après l’implication de cette entreprise. Il faut reconnaître que les responsables de Sonatrach ont trouvé des interlocuteurs et des joueurs sérieux dans tous les domaines, ce qui les a encouragés à s’investir dans cette discipline.
 
Propos recueillis par Ouahid Karim

Commenter cet article